Now reading
Orient, maison horlogère du Soleil Levant

Orient, maison horlogère du Soleil Levant

Pour beaucoup, la patrie des montres se situe en Suisse. S’il est vrai que la terre helvète a largement contribué au développement des garde-temps, ce n’est pas le seul territoire qui a des affinités avec l’horlogerie.

Le Japon, pays du soleil levant, connait également une belle tradition en matière de manufacture de montres. Et parmi les fleurons nippons se trouve la maison Orient Watch, qui est la plus grande entreprise nippone de production de montres mécaniques.

Elle est étonnamment peu présente sur le marché Français et Européen ; après quelques recherches, il s’avère qu’elle est largement présente aux poignets des connaisseurs mais peu du grand public. Au Japon, toutefois, elle est largement plus connue ou elle côtoie les géants de la production horlogère nippone comme Seiko.

L’histoire d’Orient

Le fondateur de l’entreprise se prénomme Shogoro Yoshida, qui a ouvert en 1901 à Tokyo une boutique de montres, dans le quartier commercial de Ueno. Durant 50 ans, cette petite affaire profite d’un marché en expansion et s’agrandit jusqu’au point de proposer ses propres modèles.

C’est en 1950 qu’est fondé dans la ville de Hino, la manufacture « Tama Keiki Co ». Le nom d’origine de l’entreprise est très vite changé pour accompagner en 1951 la sortie de leur modèle « Orient Star ». Son nom est issu du latin Oriri qui signifie naître, se lever, s’élever. Sa plus grande particularité, c’est que ses mouvements sont en majorité automatiques et fabriqués par la marque, contrairement à beaucoup d’autres marques.

Puis c’est en 1962 que la manufacture développe enfin son premier modèle automatique, dénommé « Super-Auto ». La maison poursuivra ses créations et sortira en 1967 une montre automatique extra-plate de seulement 3,90mm d’épaisseur avec fonction jour et date ; son mouvement est baptisé « 3900 ».
L’aventure se poursuit en 1974, lorsque la marque décide de se mettre à l’air électronique et commercialise sa première montre digitale « Orient LCD Quartz ».

Grâce à l’expansion de la marque, une usine commune est ouverte en 1985 avec Seiko ; c’est le début d’un partenariat commercial durable entre les deux marques. En 2001, Seiko devient actionnaire principale avec 52% des parts de l’entreprise ; en 2009 « Orient » devient une subdivision du groupe EPSON.

Elle conserve toutefois bien son indépendance et ouvre en 2003 un centre technique dédié à la création et à la préservation des montres à mouvement mécanique.

TEST : ORIENT STAR OPEN HEART 50H

J’ai pu porter ces dernières semaines le modèle Orient Star Open Heart.

C’est une montre automatique d’inspiration squelette, on aperçoit en effet une partie du mécanisme à travers le cadran.
Côté détails, c’est un petit bijou : verre saphir, aiguilles profilées, réserve de marche (i.e. durée restante). Les japonais étant connus pour leur sens du détail, on retrouve cette tradition sur la montre : la couronne est gravée du logo Orient Star ainsi que la masse oscillante, que l’on peut observer au dos de la montre, où y est inscrit le nom de la marque, son logo et bien entendu son origine : le Japon.

Pour ce qui du côté technique, la montre n’est pas en reste : la montre offre une autonomie de 50h (soit plus de deux jours). Elle présente aussi un stop seconde, qui est une fonction permettant à l’aiguille des secondes de s’arrêter.

Enfin, elle possède une complication bien utile : la petite seconde (à 6 heures), qui permet de marquer l’écoulement du temps.

Article lié : les complications.

En résumé, c’est un modèle qui ne lésine ni sur l’esthétique, ni sur la performance à un prix qui défie toute concurrence pour ce niveau de qualité.

Prix : 499 €

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>