Now reading
Instant geek : écran 4K EW3280U et Screenbar BenQ

Instant geek : écran 4K EW3280U et Screenbar BenQ

A l’heure où le télétravail se généralise et où le confinement ne nous a jamais fait autant passer de temps à la maison, il est devenu urgent de bien s’équiper en terme d’écran.

Ecran 4K EW3280U BenQ

Le marché des écrans de jeu fourmille aujourd’hui d’écrans haute qualité 4K. Alors qu’ils sont de plus en plus en abordables, ils s’étoffent de nouvelles fonctionnalités pour se différencier de la concurrence. C’est notamment le cas du BenQ EW3280U, qui se destine tout autant aux jeux vidéos qu’aux films et séries.

Côté design, on reconnait à travers l’écran le style BenQ : une basée carrée épurée qui se fait discrète sur le bureau, et c’est une bonne nouvelle puisqu’on vient poser dessus un écran qui fait tout de même 32 pouces. Il faudrait veiller à ce que puissiez mettre au moins une quarantaine de centimètres entre votre écran vos yeux, afin d’en profiter pleinement (ce qui suppose que votre bureau soit assez profond). Vous pourrez alors en prendre plein les yeux (dans le bon sens du terme).

Pour le son, le moniteur est monté avec une barre de hauts parleurs intégrés, qui fournissent un son correct. Il ne faudra certes pas vous attendre à un son surround de type home cinema, mais la qualité est bien au rendez-vous et suffit amplement pour regarder un film ou une série, ainsi que pour écouter de la musique en travaillant.

Concernant la connectivité, elle est relativement standard et fait le travail. On trouve ainsi deux ports HDMI, un DisplayPort ainsi qu’un branchement USB-C pour les petits appareils (des ultrabooks aux téléphones portables). On regrettera cependant l’absence de webcam sur l’écran.

Avis BenQ EW3280U - Conseils utiles pour choisir l'électronique

Pour ce qui est de la qualité d’image, l’écran se veut HDR et offre effectivement à travers les jeux une belle clarté d’image ainsi que des détails bien soignés, même malgré sa taille imposante.

Enfin pour la partie software, l’écran vient avec plusieurs réglages possibles. Outre le fait qu’ils peuvent s’effectuer à l’aide d’une télécommande (petit gadget appréciable), ces réglages permettent de commander :

  • l’intensité de la lumière bleue
  • un réglage automatique de la luminosité
  • une option flicker-flee qui permet au rafraichissement de se faire à haute fréquence et ainsi de diminuer la fatigue oculaire.

En définitive, c’est donc un écran polyvalent destiné aux personnes qui ont à la fois besoin d’un moniteur pour le jeu, le boulot et les divertissements. Ses options logicielles lui permettent de concurrencer les très bons écrans 4K, et sa polyvalence le rendra vite indispensable après essai.

Pour en savoir plus : Fiche technique.

Prix : 800 €

ScreenBar BenQ

Un espace de travail (ou de gaming) bien pensé nécessite certes un écran de qualité, mais aussi une luminosité bien pensée. Pour accompagner l’écran EW3280U, j’ai installé la dernière ScreenBar de BenQ.

Son design est très différents des lampes de bureau habituel : on ne trouve pas de pied, pas d’attache à fixer sur la tranche du bureau et pas de fixation mécanique. Dit autrement, rien qui vient occuper l’espace. La lampe se pose en fait sur le bord de l’écran, comme le faisaient les anciennes webcam.

La ScreenBar prend la forme d’un cylindre de 18 pouces de long et s’équilibre à l’aide d’un contrepoids qui tombe derrière l’écran. L’alimentation se fait bien un câble USB, qui peut se brancher aussi bien sur votre ordinateur qu’un adaptateur.

La plus gros challenge d’une lampe de bureau, c’est de ne pas provoquer de reflet sur l’écran (un peu comme le font les rayons du soleil). La ScreenBar a justement été pensé pour éviter cela, et elle passe le test avec succès. Pour y parvenir, la lampe est en fait dirigée de façon à n’apporter aucune lumière sur l’écran. Alors que l’espace de travail est bien éclairé, l’écran reste dans l’ombre et peut ainsi donner le meilleur de ses capacités sans interférences lumineuses.

La ScreenBar apporte également quelques fonctionnalités bonus. Une option est prévue pour que la lumière fournie par la lampe s’ajuste automatiquement en fonction de la luminosité ambiante. Concrètement, si le temps passe brutalement de soleil à nuageux, vous ne verrez que peu la différence sur votre bureau, grâce à l’adaptation automatique de la lampe.

Une autre option permet de régler la température de la lumière, c’est-à-dire de la faire osciller entre un blanc de lumière d’hôpital à un orange de salon tamisé. Il suffira pour cela d’ajuster la molette qui accompagne la ScreenBar et de régler ce qui est, selon vous, la bonne température entre ces deux intensités. Cela vous permettra aussi de changer d’ambiance selon vos activités, comme par exemple une lumière très blanche pour travailler en journée et plus chaude le soir pour vous détendre devant une série.

Plus d’infos : fiche technique.

Prix : 129 €

Disponible ici

What do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Scroll down to load next post