Now reading
De René Lacoste à Ralph Lauren : l’histoire du polo

De René Lacoste à Ralph Lauren : l’histoire du polo

Coup de projecteur sur l’histoire du polo, ce vêtement en coton à manches courtes. Il tire ses origines dans le sport équestre éponyme, avant d’être repris par Jean René Lacoste sur les terrains de tennis et Ralph Lauren dans les années 1970.

Le polo fait partie des vêtements incontournables du dressing masculin. Depuis ses débuts sur les terrains de polo (ce sport d’équipe équestre) au milieu du 19ème siècle, ce vêtement a évolué. Il est ainsi passé du rang d’habit sportif formel à pièce indispensable des styles casual, smart casual et preppy. A l’instar de beaucoup de vêtements, le design initial du polo était conçu pour répondre à un besoin pratique. Aujourd’hui, il répond essentiellement à des besoins en matière de style et d’apparence.

L’histoire du polo est intéressante, car elle mêle plusieurs disciplines sportives. Ce dernier fait aujourd’hui autant référence au sport éponyme qu’au tennis. Cet habit se porte aujourd’hui davantage hors des terrains de sport que sur les courts de tennis ou champs d’équitation. Il se personnalise à souhait pour coller à tous les styles ; si vous avez de l’inspiration, vous pouvez même créer vos pièces uniques à l’aide d’une broderie personnalisée sur polo. Vous pourrez ainsi afficher vos goûts, centre d’intérêts et appartenances à l’envie.

Les débuts équestres

Les plus anciennes racines du sport qu’est le polo remontent au 6ème siècle de notre ère. Mais la forme moderne de ce sport d’équipe équestre est beaucoup plus récente, puisqu’elle se situe dans l’Inde du 19ème siècle. Les militaires Anglais alors stationnés à Manipur, dans le nord-est du pays, ont observé des autochtones pratiquer ce sport. Ils l’ont alors ramené au Royaume-Uni, où il est devenu une activité sportive pour la classe privilégiée.

Parmi la tenue adoptée pour pratiquer ce sport, on trouvait notamment une chemise à manches longues, assez proches des chemises formelles. Le souci, c’est le que le col des chemises avait fâcheusement tendance à claquer au vent lorsque les cavaliers s’élançaient. Ils ont alors pris l’habitude de les attacher avec une épingle ou des boutons, afin qu’ils restent en place.

Parmi les personnes qui remarquèrent cette habitude se trouve notamment John E. Brooks, le fondateur de la célèbre marque américaine Brooks Brothers. Lors d’une visite en Angleterre à la fin du 19ème siècle, il remarqua en effet la solution improvisée des cavaliers pour faire tenir leurs cols. De retour aux Etats-Unis, il ajouta l’attache des cols à l’aide de boutons sur l’ensemble des chemises produites par son entreprise. Ce fut ainsi qu’en 1986, Brooks Brothers lança la première chemise à col boutonné, qui était une chemise de polo et qui deviendra rapidement une pièce indispensable de notre dressing.

L’arrivée du Crocodile

Le paradoxe du polo, c’est que sa forme contemporaine est davantage issue du monde du tennis que de l’univers équestre. Les joueurs de tennis du début du 20ème siècle devaient notamment porter une chemise blanche à manche longue, à col boutonné. Mais ce vêtement n’est pas des plus pratiques pour courir durant trois sets sur un terrain. Pour remédier à cela, l’icône du tennis français Jean René Lacoste décida de créer un nouveau vêtement, bien plus propice aux mouvements et à l’effort. Celui que l’on surnomma « Le Crocodile » (car il ne lâchait jamais rien sur le terrain) renonça à la chemise traditionnelle et créa donc un vêtement à manches courtes, dans un coton léger et respirant.

Fier de son surnom, il ajouta une broderie en forme de crocodile sur le côté gauche au niveau de la poitrine. Le polo tel qu’on le connaît aujourd’hui était né. Après avoir pris sa retraite dans les années 1930, Lacoste fut approché par un fabriquant de vêtements nommé André Gillier. Il lui proposa de s’associer afin de vendre des reproductions du polo créé par Lacoste, comprenant notamment la broderie en forme de crocodile. C’est ainsi qu’en 1933 les deux hommes fondèrent la société La Chemise Lacoste, que l’on connaît aujourd’hui sous le nom Lacoste. Ce fut la première marque à proposer des vêtements dont la marque est clairement reconnaissable grâce à son logo brodé.

En 1951, une entreprise américaine nommé Izod obtint le droit de produire et vendre le polo Lacoste aux USA. En quelques années, le succès fut fulgurant et ce vêtement devint un des incontournables pour les hommes américains.

La poursuite par Ralph Lauren

Le succès du polo s’est poursuivi jusqu’aux années 1960, notamment parmi les étudiants de l’Ivy-League (réunion des universités américaines prestigieuses), qui le portaient sous leur veste de sport.

Les avancées dans l’industrie textile, et notamment la popularisation du polyester ont ensuite relégué les polos en coton au second rang. Mais une personne n’était pas en accord avec cette nouvelle tendance : Ralph Lauren. Alors jeune designer en train de lancer sa marque, il était attaché à la texture de coton piqué des polos. Il lança ainsi sa version du polo parfait en 1972 en 24 couleurs, marquée de son désormais célèbre logo représentant un cavalier jouant au polo. Le succès fut immédiat, et ce fut ce vêtement qui rejoignit dans l’imaginaire ce qu’est un polo, aux côtés de celui créé par Lacoste.

Ailleurs sur le web : le polo, de René Lacoste aux contre-cultures

What do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Scroll down to load next post