Now reading
Les différents types d’éthylotests

Les différents types d’éthylotests

Femme au volant réalisant un contrôle d'alcoolémie avec un éthylotest électronique

Guide sur les différents types d’éthylotests que l’on peut trouver sur le marché.

L’éthylotest est un dispositif de vérification du taux d’alcool dans le sang à partir de l’examen de l’air expiré. Pour des questions de sécurité routière et d’autorégulation, les automobilistes français sont invités à s’en munir depuis mars 2013. Les forces de l’ordre ont également recours à cet appareil de vérification tout comme certaines entreprises à des fins de sensibilisation. Diverses gammes d’équipements sont alors mises à la disposition des uns et des autres selon les usages. Découvrez ici, les différents types d’éthylotests proposés sur le marché.

Les éthylotests électroniques

Pour les automobilistes comme pour les forces de l’ordre, se munir d’un éthylotest électronique est une précaution pour réduire les risques d’accident sur la route. En effet, les éthylotests électroniques sont l’un des deux grands types de dispositifs de vérification du niveau d’alcoolémie présent sur le marché. Généralement simple d’utilisation, l’appareil est capable d’afficher au bout de quelques secondes le taux d’alcool contenu dans l’air expiré. En pratique, pour effectuer le test d’alcoolémie, il suffit de suivre ces étapes :

  • allumer l’éthylotest,
  • laisser un temps de chauffe au capteur,
  • attendre le signal de souffle,
  • souffler dans l’embout, en une seule fois et de façon continue, jusqu’à l’arrêt du signal visuel ou sonore.

Notez cependant que les résultats sont les plus fiables lorsque l’appareil est utilisé une heure après la dernière consommation d’alcool. De plus, il doit être recalibré chaque année. D’un fournisseur de l’éthylotest électronique à un autre, on retrouve différentes versions du dispositif. Chacune d’entre elles est dotée de caractéristiques spécifiques et affectée à un usage précis.

Les éthylotests électroniques professionnels

Les éthylotests électroniques professionnels sont des modèles certifiés conformes à la norme NF EN 15 964. Cette dernière concerne les éthylotests conçus pour mesurer la concentration d’alcool contenu dans un échantillon d’air expiré, ainsi que lors des tests préliminaires ou de dépistage.

Relativement cher, ce modèle d’éthylotest électronique doit être recalibré sur un intervalle de 12 mois, quel que soit le nombre de tests réalisés sur cette période. Par ailleurs, l’éthylotest électronique professionnel doit être utilisé à une température réglementaire comprise entre -5 °C et 50 °C. Il est principalement destiné à l’usage dans les situations suivantes :

  • les contrôles routiers,
  • les contrôles anti-dopage lors des compétitions sportives nationales et internationales,
  • les contrôles dans les établissements réglementés par le Code des débits de boissons.

En règle générale, la version professionnelle des modèles d’éthylotest électronique peut être utilisée pour tout type de dépistage ou auto-dépistage public ou privé.

Agent de police effectuant un contrôle et tenant un éthylotest

Les éthylotests électroniques grand public

Les éthylotests électroniques grand public obéissent à la norme européenne NF EN 16 280. Celle-ci s’applique aux éthylotests destinés à l’auto-vérification. Ils sont généralement destinés à l’usage individuel ou peu intense en collectivité.

Les éthylotests électroniques grand public sont équipés de capteurs électrochimiques. Ils affichent les résultats de manière suffisamment claire et distincte pour que l’utilisateur ne se méprenne pas sur sa concentration d’alcool. Notez toutefois que ce type d’éthylotest ne sert qu’à faire un auto-dépistage et donc à établir une simple présomption. Les résultats affichés doivent par conséquent être vérifiés et confirmés par un professionnel.

Les éthylotests électroniques connectés

Apparus en 2018, les éthylotests électroniques connectés sont régis par la norme NF EN 16 280. Il s’agit en général d’appareils dits aveugles, miniaturisés et nécessitant d’être couplés à une application mobile pour smartphone. C’est cette application qui affiche les résultats du test d’alcoolémie.

Par ailleurs, sur l’appli mobile, vous pouvez recevoir des messages pédagogiques de prévention. Elle sert également d’interface de sensibilisation sur les réglementations et les comportements responsables à avoir en matière de consommation d’alcool. Il faut préciser qu’à ce jour, seul l’éthylotest connecté ALCOPASS C1 a reçu l’homologation de la norme NF EN 16 280.

Les éthylotests électroniques certifiés de type borne

Les éthylotests électroniques certifiés de type borne sont des appareils de dépistage d’alcool homologués par les normes françaises NF ou européennes. Il s’agit notamment des normes NF X20-701 et NF X20-703, qui ne certifient que les modèles entretenus périodiquement.

Ce type d’éthylotest électronique est équipé de capteurs électrochimiques ou infrarouges dotés d’excellentes performances. C’est ce qui rend les éthylotests électroniques certifiés de type borne aptes à l’usage intensif, notamment en entreprise, dans les lieux festifs, les associations de prévention, etc.

Par ailleurs, les éthylotests électroniques certifiés de type borne respectent un calibrage variable en fonction de la classe de l’appareil. On distingue les modèles de classe 1 et les modèles de classe 2. Ceux de la classe 1 obéissent à un intervalle de calibrage de 12 mois, indépendamment du nombre de tests réalisés sur la période. En revanche, pour les modèles de la classe 2, le nombre de tests est limité par la certification.

Les éthylotests électroniques antidémarrage

Les éthylotests électroniques antidémarrage (EAD) sont des modèles installés dans les véhicules, pour empêcher un conducteur qui a consommé une quantité irrégulière d’alcool de démarrer. En effet, avec un EAD, le démarrage n’est possible que lorsque l’appareil enregistre un taux d’alcool inférieur à 0,2 g/l de sang soit 0,10 mg/l d’air expiré.

Il faut préciser que l’installation des EAD peut être obligatoire pour certains conducteurs sanctionnés pour conduite en état d’ivresse. Il en est de même pour les automobilistes qui refusent généralement de se soumettre à un test d’alcoolémie.

L’obligation de conduire avec un EAD intégré peut être de 5 ans maximum si le test d’alcoolémie révèle un taux d’alcool égal ou supérieur à 0,80 gramme. Toutefois, l’automobiliste peut opter pour une suspension provisoire de son permis de conduire, plutôt que d’équiper son véhicule d’un EAD. Par ailleurs, il faut noter qu’en France, seuls les garages agréés sont autorisés à installer les EAD. Ces derniers sont aussi habituellement utilisés par les entreprises et les administrations.

Femme au volant réalisant un contrôle d'alcoolémie avec un éthylotest électronique

Les éthylotests chimiques

Les éthylotests chimiques regroupent la seconde catégorie d’éthylotests disponibles sur le marché. Encore appelé « Le ballon », ce sont des modèles composés d’un réactif qui change de couleur en fonction du taux d’alcool contenu dans l’air expiré.

Les types d’éthylotests chimiques

Les éthylotests chimiques sont réglementés par la norme française NF X20-702. Pour obéir à cette réglementation, ils doivent présenter certaines caractéristiques. Tout d’abord, les éthylotests chimiques doivent être constitués d’une poche limitante. Celle-ci peut toutefois être remplacée par un moyen certifié qui atteste que le volume expiré nécessaire pour interrompre le souffle est atteint.

De même, les éthylotests chimiques doivent être équipés d’un tube test réactif colorimétrique relié à la poche limitante. On en distingue deux principales déclinaisons avec ou sans ballon, à savoir : les éthylotests chimiques à usage unique avec ballon et les éthylotests à usage unique sans poche limitante.

Le fonctionnement d’un éthylotest chimique

Les éthylotests chimiques permettent d’évaluer l’alcoolémie à partir de l’éthanol contenu dans l’alcool. En effet, c’est l’éthanol qui se propage dans le sang après la consommation de boissons alcoolisées et qui fait réagir le dispositif. Celui-ci peut ainsi facilement détecter la teneur en alcool dans le sang de l’automobiliste soumis au test. Cependant, le fonctionnement de l’appareil connaît quelques spécificités en fonction des types.

Ainsi, dans le cas de l’éthylotest chimique à usage unique avec ballon, on utilise un échantillon d’air expiré en une fois. L’air est contenu dans la poche d’un volume de 1,2 L. En revanche, avec l’éthylotest à usage unique sans poche, il faut un temps de souffle plus long et sans interruption compris entre 10 et 15 secondes.

Notez cependant que le résultat d’un éthylotest chimique à usage unique ne peut être interprété qu’au bout de deux minutes. Le résultat se manifeste par une réaction colorimétrique du tube de test. On peut l’observer si le seuil de 0,10 mg/l ou à 0,25 mg/l est franchi. De même, il est important de vérifier la date de validité de ces éthylotests individuels jetables pour s’assurer de la fiabilité des résultats.

Éthylotests chimiques et éthylotests électroniques : que faut-il choisir ?

Les caractéristiques et fonctionnalités des différents types d’éthylotests qui existent orientent sur les avantages et les inconvénients de chaque modèle. Vous devez donc en tenir compte pour faire un choix adéquat.

Éthylotests électroniques

Le principal avantage des éthylotests électroniques réside dans leur capacité de nombre de tests qui peut être mis en œuvre. En effet, ils garantissent jusqu’à 300 tests pour les modèles homologués. Par ailleurs, les éthylotests électroniques sont appréciables pour l’option d’usages multiples qu’ils offrent. De plus, ils fournissent des résultats fiables et directement exploitables.

À l’opposé des modèles chimiques, les éthylotests électroniques sont relativement chers. De même, ils nécessitent un calibrage régulier et obligatoire au moins une fois tous les 12 mois. De plus, ils ont une autonomie limitée, obligeant à vérifier les piles fréquemment. Enfin, il faut prévoir plusieurs embouts quand l’appareil est destiné à un usage collectif.

Éthylotests chimiques

L’éthylotest chimique est connu pour son coût relativement bas. De plus, il est simple d’utilisation, facile à trouver sur le marché et facile d’entretien.

L’éthylotest chimique a le principal désavantage d’être à usage unique, obligeant à avoir jusqu’à deux modèles dans l’idéal. Par ailleurs, il ne donne qu’un résultat approximatif et est assez sensible à la chaleur. Aussi, l’éthylotest chimique a une courte longévité moyenne de 2 ans au bout desquels il se périme. Il est donc toutefois recommandé à titre préventif, mais ne remplace en rien une vérification par un test électronique.

What do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Scroll down to load next post