Le style de… René Lacoste

histoire Lacoste 3

Le style de… René Lacoste

Dans la vie, on parle souvent de destin, de chance. Certain en ont beaucoup, d’autres n’en connaitront malheureusement que peu. Mais au fond, la qualité première qui détermine la réussite, c’est croire en soi. L’histoire de René Lacoste est une illustration de ce principe. Si cet homme né en 1904 à Paris semble avoir été sous de bons auspices, sa carrière a surtout été marquée par le travail et la persévérance.

L’histoire de René Lacoste

Lorsque l’on pense à René Lacoste, ou simplement à la marque, le tennis vient spontanément à l’esprit. Au début du XXème siècle, cette discipline était très populaire. Pour l’histoire, il descend directement du jeu de paume, qui se jouait initialement à main nue ou avec un gant en cuir. La raquette a été introduite plus tard. Ce jeu est également le parent de la pelote basque encore beaucoup aujourd’hui.

La famille de René Lacoste est marquée par le sport ; son père, Jean-Jules Lacoste, dirigeant des entreprises automobiles Hispano-Suiza, finit finaliste des championnats de France d’aviron en 1890. Le fils troquera toutefois les rames pour la raquette. C’est toutefois assez tardivement que René Lacoste devient adepte des courts de tennis : il tombe en effet amoureux de la discipline à l’âge de 15 ans lors d’un voyage en Angleterre. Pourtant dès 17 ans, suite à des entrainements exigeants, il gagne déjà son premier tournoi junior.

1564302_a1-6267779_1200x800

 

Sa force réside dans ses capacités tactiques : il décompose et analyse parfaitement le jeu de son adversaire afin d’en identifier les variables et les constantes. Et lorsqu’on sait comment son adversaire va frapper, il est beaucoup plus évident de riposter. Il se fait tellement remarquer à l’époque que les journaux commenteront : « Il a l’étoffe d’un futur joueur de haut vol (…) Ce sera un champion de grande classe ».

S’entrainant sans relâche, à tel point qu’il inventera une machine à lancer des balles qu’il brevettera en 1927. La suite de l’histoire s’enchaine rapidement : il participe aux championnats du monde sur terre battue en 1922 et à la coupe David l’année plus tard. C’est durant cette dernière qu’il prendra son surnom de crocodile. Alors qu’il se promenait dans les rues de Philadelphie en compagnie du capitaine de l’équipe de France, en passant devant une boutique de maroquinerie ce dernier lui promet une valise en peau de crocodile (qui était un objet de grande valeur) si il remporte le tournoi de l’après-midi.

Malheureusement, il est battu. Toutefois, cette histoire est parvenue jusqu’aux oreilles d’un journaliste qui lui donnera le premier ce surnom. Après tout, René Lacoste était connue pour ne jamais lacher son adversaire, comme le crocodile ne lache jamais sa proie.

rene-lacoste-2

Le style du polo Lacoste

Heureux de son surnom de crocodile, René Lacoste demande à son ami styliste Robert George de lui broder un grand crocodile à la gueule grande ouverte sur le blazer qu’il portait pour jouer. A l’époque, le tennis ne se jouait pas en jogging ou en short, mais standing oblige, en pantalon, ceinture, veste, pull et chemise, sans oublier la cravate et la visière. Une vraie tenue de gentleman, mais pas vraiment adaptée à la pratique.

René Lacoste continue son ascension vers les sommets du tennis (il sera numéro un français en 1924 et ne remporte pas moins que Wimbledon et Rolland-Garros en 1925). Toutefois, bien conscient de la gêne occasionnée par son accoutrement, tente de changer la donne. Il se fait confectionner un nouveau vêtement, à mi-chemin entre la chemise et le t-shirt. Il le baptisera polo, pour sa ressemblance avec les maillots portés par les joueurs de ce sport équestre.

Ainsi, ce nouveau vêtement hybride est blanc, il a les manches courtes, un petit col, des pattes de boutonnage et un dos un peu plus long afin de s’assurer qu’il reste bien dans le pantalon. En raison des moeurs de l’époque, sa création fait scandale et la Fédération Française de Tennis le juge indécent. René Lacoste s’obstine et le porte pour ses matchs. La carrière tennisman s’arrête toutefois en 1929, après avoir gagné Rolland-Garros une dernière fois, pour cause de santé.

histoire polo lacoste 3

Il échange alors son statut de joueur professionnel pour celui d’entrepreneur. Il reste en effet persuadé que son polo n’est pas scandaleux et peut être porté par tout un chacun, sportif ou non. Il fonde donc en 1933 avec son ami entrepreneur André Gillier une société de vêtements de sport : La Chemise Lacoste. Le produit star est alors le désormais célébrissime polo L.12.12. Toutes leurs créations sont marquées du sceau du crocodile. C’est la première fois qu’un logo apparait de façon volontairement visible sur un vêtement.

histoire Lacoste

Le polo connaitra alors un franc succès dans les années 1960 avec le boom de la mode casual, qui verra le sacro-saint statut de la chemise remise en cause. Le polo se glissera à partir ce moment dans les armoires de tous les hommes, que ce soit pour aller jouer au tennis ou pour sortir en ville.

Histoire polo lacoste

 

 

 

René Lacoste fait partie de ceux qui ont décidé de prendre un virage dans le style vestimentaire contemporain. Comme quoi, il faut oser et aller au bout de ses convictions.

D’ailleurs à propos de virage, le dernier spot FORD met en scène une célébrité qui a également pris un virage…radical ! Inspiré ?

 

 

Et vous, ça vous dit de prendre un virage pour vos vacances ?

Du 10 au 17 septembre vous pouvez tenter de gagner:

– un week-end d’exception pour deux d’une valeur de 500€

– deux weekends d’une valeur de 99,90€

Pour tenter votre chance, répondez à la question suivante : « quel est le schéma tactique évoqué ? » La réponse doit être donnée sur Twitter avec le hashtag #Jeuprendreunvirage

Reglement du jeu-concours ici

2 Comments

  1. couic septembre 16, 2015

    vraiment toujours autant au top. TIP !

  2. appoline novembre 6, 2016

    Là, je ne suis pas du tout d’accord avec vous, pour moi un homme mal habillé porte du lacoste, ça fait « je suis fan de Sarkozy », le genre de fringues pas neutres du tout même politiquement et très caricatural, vraiment grotesque. En plus, ce qu’ils font est vraiment moche. Je trouve ça trop conformiste (on connait tous des groupes de gens qui votent à droite qui ont parfois tous la même tête et les mêmes idées et qui portent du lacoste), ça fait moutons sans style, là vous me décevez car par ailleurs, j’aime bien certains de vos choix mais pas celui-là. Je pense qu’il ne faut pas essayer d’appartenir à un groupe de gens, là, on a plus de style, il faut se créer son style propre.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>