Now reading
L’histoire du jeans

L’histoire du jeans

L’histoire du jeans

Pantalon le plus porté et le plus vendu dans le monde, le jeans n’a pas pris une ride. Après environ un siècle et demi d’existence, il n’a en effet pas beaucoup changé. Comme l’a écrit le philosophe Jean Baudrillard « Le monde change, pas le jean ».

washed-jeans-stack-ba914286bd29f71f44a879705faefd3e

 

L’histoire de ce pantalon a commencé le 20 mai 1873 lorsque Jacob Davis et Levi Strauss font breveter une invention. Ils ont en effet obtenu auprès de l’Office américain des brevets et des marques la reconnaissance de l’invention 139.121  : une technique de renfort des pantalons de travail par des rivets de cuivre.

LEVIS-PERMANENT-501

 

Jacob Davis était initialement un immigré aux USA, qui officiait en tant que tailleur du Nevada. Né en 1834 à Riga, il a eu l’idée de renforcer les poches du pantalon d’un client avec des rivets. Conscient que sa trouvaille pouvait avoir de l’avenir, il souhaita donc la faire breveté. Toutefois cette démarché administrative coutait 68 dollars, somme que n’avait pas notre homme.  Il demanda donc la somme à Levi Strauss, immigré tout comme lui, qui lui vendait le tissu en sergé de Nîmes grâce auquel il fabriquait les pantalons de travail de ses clients.

Le terme « denim » est la contraction de « de Nîmes », qui est une toile de coton à armure de serge ; l’armure est une technique de tissage.

Jeans-texture539

Levi Strauss est lui né en 1829 en Bavière (Allemagne) et débarque dans le nouveau monde en 1847, à New York. Après être passé dans le Kentucky, il répond à l’appel de l’Ouest. C’est l’époque de la ruée vers l’or, les chercheurs d’or étant persuadés qu’ils pouvaient facilement faire fortune. Entre 1848 et 1855, plus de 300 000 personnes se lancent dans l’aventure. Levi Strauss n’est pas intéressé par l’or, mais précisément par ceux qui le cherchent. Il fonde à leur intention la mercerie Levi Strauss où il vend des boutons, mouchoirs, parapluies, linges et tissus en sergé de Nîmes.

150520-levis-b

L’un des produits qui se vendaient le mieux était un pantalon à bretelle avec une ceinture ample à la taille et résistant face aux rudes conditions de travail. Initialement confectionnés en toile puis en denim, ils étaient largement portés par les mineurs. Ils se révélaient en effet pratiques avec leurs nombreuses poches et très résistant.

JeansTexture1

La ruée vers l’or a toutefois finit par perdre son aura, notamment au fur et à mesure que les filons aurifères arrivaient à épuisement. Davis et Strauss n’ont toutefois pas perdu leur clientèle pour autant : la fin de l’Eldorado a vu lui succéder l’ère du chemin de fer. Les ouvriers se sont donc reconvertis, mais n’ont pas délaissé leur inusable pantalon. L’ère industrielle s’étant installée, les pantalons étaient désormais fabriqués en plus grande quantité, ce qui a contribué à leur développement. Ils étaient alors vendus 1,25$.

Après les ouvriers du rail, les agriculteurs puis les cowboys se sont appropriés le jeans, toujours grâce à son côté indestructible. Ce sera ensuite au tour de l’armée d’utiliser ce pantalon afin d’en équiper ses soldats durant la seconde guerre mondiale.

tumblr_n793iwQ4UJ1trvouao1_1280

En 1890, le brevet délivré en mai 1873 expire. La marque Lee verra ainsi le jour, puis Wrangler quelques dizaines d’années plus tard. Le jeans continuera sa colonisation des vestiaires avec un âge d’or dans les années 1940-50. La jeune génération américaine se les ai en effet appropriés, tout come leur idoles de l’époque : Marlon Brando, James Dean ou encore Elvis Presley. Le jeans devient un instrument de révolte, d’opposition contre les valeurs jusqu’alors véhiculée. Il est le symbole du renouveau pour cette nouvelle génération.

shutterstock_711250392

Il ne faudra plus longtemps pour que ce vêtement traverse l’atlantique et arrive en Europe, puis colonise l’ensemble de la planète, aidé par la multiplication des échanges internationaux.

Avec le temps et sa propagation, le jean a perdu son côté rebelle. Aujourd’hui, c’est un vêtement standard que l’on retrouve dans toutes les classes de la société.  On le retrouve autant dans les défilés des grands créateurs que dans la penderie de monsieur tout le monde. On estime aujourd’hui qu’environ 2 milliards de jeans sont vendus par an. Il a encore de beaux jours devant lui.

Après le jeans, on passe au cuir ?

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>



You May Interested

blog mode homme style automne