Now reading
Comment choisir la couette idéale
Cart: 0 Items

Cart Subtotal: 0,00

Views cart Checkout

Le Blog de Monsieur

Comment choisir la couette idéale

Vous achetez votre première couette, ou vous avez envie de changer mais vous ne savez pas comment faire votre choix ? Pas de panique, vous êtes au bon endroit. On passe en revue ce qui fait une bonne couette, pour des nuits de sommeil sans pareil.

En moyenne, nous passons près d’un tiers de notre vie au lit. Ce constat justifie à lui seul l’utilité d’investir dans un bon lit, mais aussi dans une couette de qualité, aussi confortable que chaude. Il existe beaucoup de types de couettes différentes, dans des grammes de prix très diverses. Pour s’y retrouver dans cette jungle de duvet et être certain de faire le bon choix, il y a deux facteurs à prendre en compte. Il s’agit du tog et du remplissage de la couette.

Le tog, indice de chaleur

C’est peut-être la première fois que vous entendez ce terme : tog. Il s’agit en fait d’une unité de mesure anglaise permettant de mesurer l’isolation thermique d’un textile. Dit plus simplement, elle permet pour une couette de mesurer son aptitude à conserver et à répartir la chaleur. Et plus cette valeur est élevée, plus la couette sera considérée comme chaude.

Vous pourrez retrouver le tog sur les étiquettes et emballages de couettes, qu’il s’agisse d’une couette française ou anglaise. Ce dernier pourra s’étaler de 1 (couette très légère) à 15 (couette très chaude). Globalement, vous pouvez retenir qu’un tog approprié est de :

  • 4,5 pour une couette d’été ;
  • 10,5 pour une couette de printemps et automne ;
  • 13,5 pour une couette d’hiver.

Contrairement à une idée reçue, le poids de la couette n’est pas forcément lié à son tog. Ou dit autrement, ce n’est parce qu’une couette est lourde qu’elle est chaude et possède un tog élevé.

Comme il n’est pas forcément évident de disposer d’une couette par saison, le bon choix peut-être d’en choisir une avec un tog d’environ 10, et au besoin de rajouter un édredon ou une seconde couverture lors des périodes froides.

Le remplissage de la couette

Il existe deux grandes familles de remplissage pour une couette : le naturel et le synthétique. Si vous souffrez d’allergies, d’asthme sévère ou d’intolérance aux plumes, privilégiez le synthétique. Sinon, les couettes remplies à l’aide de duvet seront plus légères et plus agréables mais tout aussi chaudes.

Les couettes naturelles. Les couettes pourvues d’un remplissage naturels le sont généralement avec des plumes ou du duvet de canard ou d’oie. Ils permettent une meilleure respiration de votre peau, comparé aux matériaux synthétiques. Les couettes remplies avec du duvet sont les plus moelleuses et celles qui offrent le plus chaleur. Ce sont notamment des options populaires dont les pays de grand froid (Canadie, Suède, etc.). Celles qui sont remplis avec des plumes ont le mérité d’être moins chers, mais plus lourdes. Il existe aussi des remplissages composé d’un mélange de plumes et de duvet. Enfin, plus rarement, on trouve des couettes remplies de laine, qui a une excellente propriété thermique ainsi qu’un effet hypoallergénique.

Les couettes synthétiques. Les couettes synthétiques sont aujourd’hui très répandues et les progrès techniques ont permis d’en concevoir avec de très bonnes qualités. C’est une option à privilégier si vous êtes sujet aux allergies aux plumes ou à la poussière. Bien qu’elles ne soient pas aussi confortables que les couettes en duvet, elles peuvent se laver plus souvent sans abimer leur contenu.

Article lié : comment retrouver le sommeil

Bonus : comment laver sa couette

Idéalement, il faudrait laver sa couette tous les quatre mois. Mais si vous le faites une à deux fois par an, c’est déjà bien. Le premier réflexe, c’est de se référer à l’étiquette de votre couette, car certaines ne supportent que le lavage à sec. Dans ce cas, c’est vers le pressing qu’il faudra vous diriger.

Si votre couette supporte le lavage en machine, il faudra probablement trouver une laverie, sauf si votre machine et particulièrement volumineuse. Ajoutez des chaussettes chacune remplie avec une balle de tennis, afin de secouer davantage la couette durant le lavage, et ainsi être certain que toutes les taches et résidus corporels soient éliminés. Vous pouvez également ajouter un peu de détergent ; dans ce cas, la moitié de la dose conseillée est généralement suffisante.

Sélectionnez un programme normal, puis laissez là sécher à l’air libre ; idéalement, le séchage se fera au soleil, ses UV aidant à désinfecter la couette et à redonner aux plumes leur volume. Une fois sèche, passez là au fer à repasser afin d’éliminer les dernières bactéries présentes.

Ailleurs sur le web : Bien choisir sa couette (UFC Que Choisir)

What do you think?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Scroll down to load next post