Du sud, du soleil et du Pastis !

Pastis 51-Marseille-102

Du sud, du soleil et du Pastis !

 

Concrètement, il a plu pendant quatre mois à Paris, un peu comme si Dieu faisait quelques tests en préparation d’un prochain déluge (#ArcheDeNoé).

Mais ça y est ! Le soleil s’est enfin installé et le mercure a pris de la hauteur. Il est temps de célébrer l’été ! Pour marquer le coup, le rendez-vous a été donné à plusieurs blogueurs par Pastis 51. Nous nous sommes retrouvés à Marseille le temps d’un weekend pour fêter dignement la période estivale et découvrir la nouveauté Pastis de l’été 2016 : le demi 51 qui vient rejoindre la famille des verres Pastis à côté du verre classique et du verre piscine.

C’est une inspiration directe du verre à bière. Sa particularité ? Mettre tout le monde au même tempo, que vous preniez une bière ou un Pastis.

Pastis 51-Marseille-71

C’est parti : on ouvre le carnet de voyage.

 

Jour 1 : Marseille et la mer tu découvriras

Nous sommes arrivés samedi matin en gare de Marseille. A partir de là, nous avons rejoins directement le Club Pernod, qui est une institution dans la ville. Il donne directement sur le Vieux Port. Et comme les transports ça déshydrate (si, si), nous avons directement commencé les hostilités. Trois verres (classique, piscine et demi), trois Pastis (Classique, Rosé ou Glacial), donc neuf possibilités. Vu la température, je me suis laissé tenter par le Glacial en verre piscine.

_D8A9517

Pastis 51-Marseille-5

 

Une fois requinqués, et après un passage par l’hôtel (le C2 pour ceux qui connaissent), les Marseillais nous ont emmenés dans leur ville pour la découvrir, peuchère ! Bon, je fais un peu le touriste de base : ils n’ont jamais prononcé ce mot.

Nous avons découvert le Panier, qui est le vieux Marseille. Autrefois quartier mal famé (c’est notamment le berceau de la French Connection, #Dujardin), il s’est ouvert par la suite. C’est un petit bonheur à visiter, on a qu’une envie : se perdre dans ses rues.

D’ailleurs, savez-vous pourquoi il s’appelle ainsi ? Autrefois, les rues n’avaient pas de nom. On identifiait un endroit par les commerces qui s’y situaient. Et il s’y trouvait justement une auberge très fréquentée, nommée… le panier.

Nous sommes également passés par le port et le Mucem.

Pastis 51-Marseille-10

Pastis 51-Marseille-15

Pastis 51-Marseille-18

Pastis 51-Marseille-22

Pastis 51-Marseille-39

La terre, c’est bien. La mer, c’est mieux ! Après la visite du panier (et une pause Pastis, évidemment), nous sommes retournés sur le vieux Port. Nous attendait un voilier qui ne demandait qu’à prendre la mer ! La fibre marine qui sommeillait en nous, ou le mal de mer (coucou Juliette !) se sont réveillés. Comme nous étions tous des marins avertis (ou pas !) nous avons participé à la manoeuvre des voiles.

Pastis 51-Marseille-42

_D8A9949

Pastis 51-Marseille-67

_D8A9897

Pastis 51-Marseille-86

_D8A9986

Pastis 51-Marseille-46

Pastis 51-Marseille-76

Pastis 51-Marseille-82

Pastis 51-Marseille-83

Après un dîner en mer incroyable (accompagné de Pastis, mais vous aurez compris que c’était le thème du weekend !), nous sommes retournés à terre.

 

Jour 2 : Du Pastis tu boiras et à la pétanque tu joueras

Après une bonne nuit de sommeil baignée de calme et frais comme un gardon 4 heures de sommeil mais quand même frais comme un Pastis glacial dans un verre piscine (elle était facile), direction les mythiques calanques marseillaises ! Nous nous sommes baignés dans la mer bleue azure (#PourquoiAllerDansLesCaraïbes?) avant de s’installer dans un cabanon établi depuis des décennies dans la calanque.

Le propriétaire nous avait préparé un festin : moules farcies, poissons au barbecue arrosés de Pastis (un délice) et une vraie bouillabaisse. Le tout, pêché le matin même. Plus frais, tu meurs.

Pastis 51-Marseille-102

Pastis 51-Marseille-134

Pastis 51-Marseille-137

Pastis 51-Marseille-146

Pastis 51-Marseille-111

Le propriétaire du cabanon n’est pas n’importe qui. C’est même une personnalité très connue dans les environs, puisqu’il s’agit de l’homme qui a retrouvé la gourmette de Saint Exupéry ! Pour connaitre l’histoire, direction la presse de 1998.

 

Pastis 51-Marseille-151

Après ça, il devenait impératif de faire un peu de sport pour éliminer. Alors on a sorti tout l’attirail sportif indispensable pour tout donner, pour se dépenser à fond, pour dépasser nos limites. Car ce n’était pas n’importe quel sport que nous allions pratiquer. C’est un sport tellement exigeant qu’il est jugé trop difficile pour les JO. J’ai nommé : la pétanque !

Pastis 51-Marseille-167

Pastis 51-Marseille-157

Pastis 51-Marseille-168

Pastis 51-Marseille-163

Après ce programme bien rempli, une fois les verres terminés et les derniers éclats de rire ramassés, il ne nous restait plus qu’à revenir à Paris. Et bien évidemment… sous la pluie !

 

 

Voici ce que j’ai porté tout au long du weekend :

T-shirt David Bowie ☞ Izac (en soldes !)

Pantalon bleu en lin ☞ Frescobol Carioca

Sac ☞ San Marina

Lunettes ☞ Afflelou

Baskets ☞ Piola

 

Pastis 51-Marseille-114

C’est une jolie brochette qui était présente, côté hommes : Be What You Wear, Crushh, Ursofrench et les marseillais 20h14, Oh Marcel et le Dandy Marseillais.

Côté féminin, étaient présentes Lilou (dit le chat tunisien) du blog de Miaou du blog de Lilou, From Paris, Pinketcetera, une Geekette en cuisine, Milk With Mint, Elle comme Lui et en représentantes de la cité phocéenne le So Girly Blog.

Ca fait du monde, mais allez voir leur blog, ils sont top !

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>