Now reading
Leçon n°1 : comment fonctionne une montre ?

Leçon n°1 : comment fonctionne une montre ?

mécanisme quartz Girard Peragaux

 

Autopsie d’une montre

 

Pièce maitresse de l’élégance masculine, la montre est certainement l’accessoire le plus emblématique du vestiaire masculin. Partie intégrante du corps pour certains, accessoire occasionnel pour d’autres, la toquante a colonisé les poignets de presque tous les hommes. Plus encore, la montre est (avec l’électricité) l’outil qui a permis l’émancipation des cycles naturels. Désormais on ne se réfère plus au soleil pour organiser sa journée, il suffit de jeter un oeil à la pendule.

Si tout le monde sait lire l’heure (bien que l’heure elle-même soit une notion relative, cf la ponctualité dans le Sud), peu de personnes hormis les passionnés savent comment le mécanisme des montres fonctionnent. On a à l’idée quelques rouages, peut-être une pile cachée sous le métal, et des aiguilles. Il est temps de plonger plus en profondeur dans ce petit accessoire qui en fait rêvez plus d’un.

Infirmière, scalpel, s’il vous plaît.

 

 

A l’intérieur d’une montre

 

100507062408637101

Essayons de faire simple.

 

Une différence fondamentale en matière d’horlogerie concerne la nature du mécanisme. Deux grandes familles s’opposent, ayant chacun leurs adeptes : les montres à quartz et leurs consoeurs mécaniques.

 

La montre à quartz

omega

1 : Quartz (dans son cache).

2 : Bobines.

Cette montre se prénomme ainsi en raison du cristal de quartz qui se cache dans ses rouages. Si ce minéral est élégant par nature, il comprend surtout une propriété qui a révolutionné le monde du tic tac. Découverte par les frères Curie (Pierre et Jacques, Marie n’était pas de la partie), ils l’ont nommé « effet piézo-électrique ».

A vous souhaits.

Cet effet peut se résumer ainsi : la pile délivre très régulièrement des chocs électriques  sur la surface cristal, qui va vibrer à une fréquence très précise (plus de 32 000 fois par seconde, tout de même) : c’est ici que commence la division du temps dans votre montre. Ensuite, ces vibrations entrainent un moteur qui actionne tout le mécanisme, pour finalement faire tourner les aiguilles.

quartz_rough

Avantage : la régularité des vibrations du quartz en fait un mécanisme très précis en matière d’horlogerie. Ainsi, les experts s’accordent à dire qu’une telle montre ne perd qu’une second tous les 6 ans.

Inconvénient : il faut changer la pile au bout de quelques années.

mécanisme quartz Girard Peragaux

 Mécanisme à quartz Girard-Perregaux (le quartz est en bas à gauche).

Il faut noter qu’il existe aussi un mécanisme légèrement différent : la montre autoquartz. Concrètement, son mécanisme fonctionne de la même façon qu’un mouvement à quartz, mais sans pile. La montre comprend en réalité un mécanisme qui recharge automatiquement un ressort. Lorsque celui-ci se détend, une petite génératrice convertit cette énergie en électricité pour la transmettre à un accumulateur. Lui-même la transmet au quartz qui vibre en réaction.

 

 

 

La montre mécanique

 

patek philippe

 

Mécanisme automatique Patek Philippe

 

La montre mécanique comprend 6 éléments essentiels, qui rappellent la mécanique automobile. Rien d’étonnant, le principe étant le même dans les grandes lignes : délivrer une source d’énergie afin d’actionner un mécanisme et faire tourner des rouages.

Le moteur : c’est lui qui transmet l’énergie aux rouages et qui permet d’actionner le système. Concrètement, un ressort de détend progressivement.

La transmission : elles transmettent l’énergie fournie par le moteur (concrètement, elles tournent).

L’échappement : il sert à réguler l’énergie ainsi libérée, afin que le moteur ne se vide pas de son énergie d’un coup. C’est au niveau de cette pièce que se produit le « tic tac ».

Le régulateur : par un mouvement de balancier, c’est lui qui permet de réguler l’échappement afin qu’il ne se bloque pas mais adopte un mouvement saccadé.

L’affichage : il s’agit de la partie qui affiche (c’est-à-dire le cadran avec les aiguilles pour une montre analogique).

Le boitier : c’est la pièce qui englobe tout le reste.

Comment tout cela s’articule ? Cette fois-ci, une vidéo sera plus efficace pour observer les rouages en marche (je vous conseille les sous-titres).

 

Certaines montres mécaniques sont dites automatiques, elles comprennent un balancier (appelé « masselotte ») qui recharge le ressort de barillet par les mouvements du poignet. Ainsi, si la montre est portée régulièrement, il n’y aura pas besoin de la remonter manuellement.

tagheuer

La masselotte d’un modèle TagHeuer (la partie semi circulaire où est inscrite le logo)

 

Avantages :

– Le mouvement des montres mécaniques est mouvement continu, plus esthétique : l’aiguille n’effectue pas un bond d’une seconde mais beaucoup plus de petits sauts. Le tout est plus linéaire.

– Le plaisir de recharger sa montre avant de l’utiliser.

 

Inconvénient :

– Le devoir de la recharger si l’on est pas amateur de tels modèles.

– Une moins grande précision, puisque ce mécanisme perd quelques secondes par jour.

 

Les puristes préfèrent de loin les mouvements automatiques, à vous de vous forger votre opinion !

 

Le mouvement Seiko Springdrive

Seiko, label très reconnu dans le monde des aiguilles et cadrans, a développé un nouveau mécanisme. Il s’agit de la technologie Seiko Springdrive, qui rappelle le mouvement mécanique mais avec quelques particularités. Il est en fait hybride et rend les mouvements de l’aiguille des secondes extrêmement fluide, ce qui satisfera les amateurs de continuité. Aucun autre mécanisme n’est pour le moment capable de reproduire un tel mouvement.

 

 dsc01034

dsc01036

 

Pour voir ce mécanisme en action, jetons un oeil à la vidéo.

 

 

Voila les bases en matière d’horlogerie, n’hésitez pas à donner votre avis, vos préférences ou précisions !

 

Pour l’anecdote, le mécanisme horloger le plus précis n’est ni mécanique, ni à quartz. Il s’agit de l’horloge atomique, dont le principe est basé sur l’atome de césium qui engrange et émet de l’énergie à un rythme encore plus régulier. Un tel mécanisme ne perd ainsi qu’une seconde tous les… 3 000 ans.

 

12 Comments

  1. Hillswick mars 30, 2014

    C’est un article super intéressant !
    J’adore les montres et je les porte comme des bijoux !
    Ici, j’ai une Gucci qui ne me quitte plus depuis 4 ans à peu près, elle est toujours aussi belle 🙂

    1. Leo mars 31, 2014

      Merci pour le compliment ! La montre reste effectivement le plus beau bijou masculin. Si tu veux m’envoyer une photo de ta Gucci par mail, je serais curieux de la voir 😉

  2. Nicolas mars 30, 2014

    Rien de tel qu’une belle automatique, j’aime beaucoup ce que fait Hamilton et en entrée de gamme je trouve que Fossil se débrouille bien sur leur semi auto en monture squelette. Et si j’avais les moyens…une petite Roger Dubuis (on a le droit rêver!)

    1. Leo mars 31, 2014

      Oui Hamilton est effectivement un label qui mérite d’être connu, comme beaucoup d’autres maisons horlogères méconnues du grand public. Pour le côté rêve, la 20$ squelette de chez Vacheron-Constantin est magnifique. Bon, après, le prix dissuade pas mal…

  3. stand0nit mars 31, 2014

    Merci pour cet article… qui me rappelle que je suis toujours à la recherche de la montre de mes rêve ^^ (qui ne semble exister que dans ma tête, dommage XD)

    Bises!

    1. Leo mars 31, 2014

      Ca, ce n’est pas évident la trouver. Et souvent lorsqu’on la déniche, il y a quelques zéros en trop dans le prix… Au moins les rêves n’ont pas de prix !

  4. Mash octobre 27, 2014

    Intéressantes ces illustrations, elles aide les novices à mieux comprendre le fonctionnement basique d’une montre

  5. Savicki décembre 18, 2014

    Super article ! Y’a vraiment pas mieux qu’une montre ! Perso j’en ai 2, une que je porte la plupart du temps, et une speciale « Costume » !
    La premiere est une superbe Victorinox, super qualité vraiment ! L’autre une Raymond Weil ! Tres classe !

  6. thomas juillet 3, 2015

    bonjour,
    article génial, je ne me lasse pas de réapprendre et en video en mieux,
    moi je suis entre le passionné et l’adorateur et j’ai un rêves
    dont je ne parle pas souvent mais j’ai une question :
    comment le temps (par exemple une seconde), est imprimé au mécanisme?
    est il possible de créer une montre qui mettrait par exemple 10 ans pour faire deux tour
    du cadrant donc 24H sur la montre?
    ça à l’air un peu fous mais c’est tout à fait cohérent dans mon projet.
    d’ailleurs annonce au passage, je cherche un dessinateur horlogé

  7. Alex janvier 22, 2016

    Article au top! Malgré que je travaille dans le domaine de la montre (pas directement avec le mécanisme), je ne savais pas exactement comment fonctionne une montre. Ravie d’avoir appris beaucoup de choses, Merci!

  8. Suzanne Ramdane septembre 25, 2016

    Je suis une femme et j’adore les montres, surtout les masculines. Votre article m’à fort intéressé et à répondu à beaucoup de questions que je me posais. Je vous en remercie .

  9. Alexandra décembre 22, 2016

    Merci pour votre article
    J ai une montre récente automatique elle s est bloquée et repartie comme par magie…..bizarre
    Bonjour de Rennes
    Alexandra

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>



You May Interested

IMG_7222
IMG_7222
meilleures box masculines