Now reading
Debriefing du Pitti Uomo 92

Debriefing du Pitti Uomo 92

Des fleurs géantes aux couleurs brillantes envahissent gentiment la forteresse da Basso, en laissant les créations artistiques et les icône digitales s’épanouir. «Boom, Pitti Blooms» est, en effet, le fil rouge de la 92ème édition du salon italien dédié à la mode masculine, qui a rassemblé, du 13 au 16 juin à Florence, plus de 1200 griffes, dont 500 étrangers. « Les fleurs sont symbole de vie, d’amour et de beauté – explique Sergio Colantuoni, l’inventeur du thème – Les fleurs de Pitti, d’ailleurs, sont révolutionnaires. Ils vivent de fantaisie, ils sont d’inspiration, ils sont ironiques. La beauté et la créativité nous sauverons. »

Donc, dessins fluo et bordures gonflables accueillent les visiteurs du siège traditionnel de la kermesse, les bouquets s’installent sur les t-shirts et puis s’envolent vers le ciel. L’énergie vitale des fleurs a contaminé la ville historique de la mode italienne qui annonce la création de nouvelles idées dès le spectacle d’ouverture à Piazza Pitti avec le théâtre acrobatique des Sonics. « Meraviglia Water and Flames » est le titre des performances aériennes de la compagnie connue dans le monde entier pour ses extraordinaires et poétiques acrobaties sur les jeux d’eau et de lumières.

De même, les tendances de la prochaine saison printemps-été montrent le nouvel esprit de la mode masculine qui reçoit de plus en plus l’attention des designers à la recherche des nouveaux styles et nouvelles formes de l’homme contemporain.

Entre street art et élégance à l’italienne, c’est l’esthétique minimaliste qui règne au Pitti 2017, regardant au passé par une nouvelle perspective. L’homme florentin est un dandy contemporain qui se réjouit dans ses costumes trois pièces mais il se libère de la cravate et préfère des sneakers. Les vêtements de papa renaissent à une nouvelle vie.

Donc une combinaison de style et nouvelles technologies guide les nouvelles tendances qu’on a repéré parmi les défilés, les stands d’exposition et les évènements cachés dans tous les coins de la ville où stylistes, journalistes, buyers et excentriques frimeurs, les Pitti Peacocks, se promènent sans distinction dans les rues de Florence.

 

Fleurs partout

Les fleurs envahissent le garde-robe de l’homme contemporain: elles sont imprimées sur les pantalons, peintes sur les t-shirts ou éblouissantes sur les chemises au tissu doux à porter oversize et avec nonchalance dans toute occasion. On se sent déjà à la campagne en printemps.

 

Flashy trench

Le classique trench-coat revient mais en version flashy, aux couleurs imprévisibles et aux tissus techniques. Laminé, dorée ou d’argent, le trench se remet en forme. Humphrey Bogart aujourd’hui porterait sans doute un trench vert acide.

 

Pantalons techniques

Des tonalités les plus vivantes aux plus sobres, ce qui est évident c’est que les tissus techniques sont définitivement entrés dans le vestiaire de l’homme qui veut être pratique sans renoncer au style.

 

 

Retour aux années 60: Polo en maille

Élégance hors du temps. Le classique polo en maille qui sent les années ’60 et un style sophistiqué mais sans excès ne peut pas manquer au dandy contemporain.

Dans la photo, la polo de la marque Afield.

 

Incontournables sneakers

Piazza Santa Maria Novella peut devenir un champ de bike polo si Monsieur Christian Louboutin le demande. Un tournoi en plein air sur le parvis de la basilique du XIVe siècle a été organisé lors du premier jour de Pitti pour présenter la nouvelle collection de sneakers, Aurelien, en présence du styliste qui pour l’occasion est devenu l’arbitre d’exception. « C’est en Italie que je réalise mes chaussures », affirme Louboutin qui ne peut pas ignorer la liaison de plus en plus étroite entre mode et sport dans la vie quotidienne.

 

Gypsy chic

L’esprit nomade rencontre les tissus techniques lors d’un show inconstant comme celui de Yoshio Kubo qui a présenté sa nouvelle collection à la gare Leopolda de Florence. Multiethnique et tolérante, la mode doit refléter l’air du temps.

 

 

La veste croisée

La beauté n’empêche pas le confort. La veste croisée non structurée, sur mesure, de la marque italienne, Tagliatore, répond aux exigences du dandy contemporain.

  

Fait à la main

La tradition artisanale de Florence, qui passe par la sélection de cuirs et tissus, la recherche de la perfection et l’attention au détail, revit à travers la collection du styliste de Florence, Stefano Ricci.

 

Francesca Ferri

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>